Chaussures Puma Fierce noires femme LceLfB

SKU-6366-tzc08543
Chaussures Puma Fierce noires femme LceLfB
Chaussures Puma Fierce noires femme
Menu
Télécharger gratuitement Leonardo Principi Mocassins Homme mN4qnm
English
Listen

Bienvenue dans notre clavardage en direct

Tu peux clavarder avec un intervenant en direct entre 18 h et 2 h (HNE), du jeudi au lundi. Pour voir les heures d’ouverture du Clavardage en direct dans ta province clique

Pour une meilleure expérience de clavardage mobile, veuillez télécharger notre application Toujours à l’écoute.

Les drogues sont des substances, autres que la nourriture, que l’on absorbe pour altérer les fonctions corporelles et mentales.

Avant de dire « oui » ou « non » aux drogues et à l’alcool, voici quelques informations qui pourraient t’être utiles.

Avant de choisir de prendre (ou non) des drogues ou de l’alcool, voici quelques questions à considérer :

Quelles sont les drogues légales ?

De nombreuses drogues sont légales. Certaines, comme l’alcool et le tabac, sont permises aux adultes, mais interdites aux enfants. D’autres, comme le café, sont légales pour tout le monde. Les lois qui régissent ces drogues varient d’une province à l’autre. Les drogues légales mal utilisées peuvent avoir des effets néfastes, mais l’ampleur et le type des dommages dépendent de l’utilisation qu’une personne en fait.

D’autres types de drogues sont légales, y compris les médicaments comme les antidouleurs et les antibiotiques. Les médicaments sont habituellement sécuritaires; il suffit de suivre les consignes du médecin. Il est aussi possible de se procurer des médicaments sur les tablettes des pharmacies (p. ex., les sirops et les antidouleurs). Le mode d’emploi de ces derniers produits se trouve sur l’étiquette; il importe de le suivre, car dépasser la dose recommandée ou mélanger des drogues (même si elles sont légales) peut s’avérer dangereux. Un usage abusif peut engendrer des problèmes de santé ou une dépendance.

Quelles sont les drogues illégales ?

Certaines drogues légales sont vendues illégalement, sans ordonnance du médecin, pour un usage récréatif. Elles comprennent notamment :

Certaines autres drogues sont produites illégalement et vendues sur le marché noir. Les drogues illicites les plus populaires sont le « pot » (la marijuana), les stimulants (cocaïne, crack, amphétamines, métamphétamines, etc.), le LSD, le PCP, le GHB, l’héroïne et les « drogues de club » (ecstasy, MDMA, etc.). Pourquoi les gens consomment-ils des drogues et de l’alcool ?

Les jeunes peuvent commencer à consommer des drogues ou de l’alcool pour plein de raisons, entre autres :

Quels sont les risques associés à la consommation de drogues ou d’alcool ?

La consommation de drogues et d’alcool devient un problème lorsqu’elle provoque des conséquences fâcheuses, entre autres :

Certains jeunes peuvent faire l’essai des drogues et de l’alcool, puis cesser d’en consommer ou ne le faire qu’à l’occasion, de façon récréative, sans problème majeur. Cependant, d’autres peuvent basculer dans la dépendance ou la toxicomanie et adopter des comportements à risque.

L’échelle des risques suivante illustre les différents niveaux de consommation : Niveau 1 : aucun usage Niveau 2 : usage expérimental Niveau 3 : usage social ou occasionnel Niveau 4 : usage médical selon la prescription Niveau 5 : usage nocif Niveau 6 : dépendance

Si vous voudriez en connaître davantage sur ce sujet, vous pouvez communiquer avec un intervenant par téléphone ou Clavardage en direct.

34 Au départ, le projet se conformait scrupuleusement aux guides méthodologiques du CERTU, mais face à la prolifération des indicateurs (dont la plupart n’étaient pas très parlants), il fut préféré de rédiger un document plus «communicant» qui ressemblerait moins à un annuaire statistique: seuls les indicateurs qui permettaient d’en dire quelque chose seraient retenus. Par ailleurs, la ligne de métro ne pouvait pas être étudiée isolément, puisque dans le même temps le réseau de bus avait été complètement restructuré, un second aménagement d’importance avait été réalisé (l’axe Est-Ouest) et des effets de réseaux faisaient se combiner les différentes actions menées de manière inextricable 15 . Un autre point de divergence méthodologique avec la proposition du CERTU consistait à refuser la comparaison prévu/réalisé (sauf sur le volet financier) et à se limiter à l’avant/après Dr Martens Kamron J Baskets Enfiler Fille Noir Black 001 35 EU 35 EU v3kWa
. Le projet réalisé étant finalement très différent de ce qui avait été prévu à l’origine 17 , la comparaison semblait incohérente. Pour réaliser un tel exercice, il aurait donc fallu réaliser de nouveau une modélisation avec un scénario fil de l’eau rétrospectif, qui permettrait d’imaginer ce que serait la fréquentation du réseau de transport en commun et la circulation automobile «si la ligne de métro n’existait pas». Finalement, le bilan LOTI produit fut beaucoup plus modeste d’un point de vue scientifique. Il a toutefois permis de mettre en chiffre ce que tout le monde avait pu observer et commenter avec ses propres mots.

35 De mon point de vue, le décalage est bien là. Le bilan LOTI était une démarche d’évaluation pour autrui (normative) et non pour soi (formative). Rennes Métropole justifiait ses choix devant les services de l’État, mais pas pour elle-même (ses services, ses habitants ou ses élus). La démonstration par l’usage avait été faite localement. Le budget de l’intercommunalité n’avait pas souffert de cet investissement lourd. La popularité du métro était manifeste, comme l’atteste sa fréquentation (voir ci-dessous). Le bilan LOTI n’était donc qu’une formalité administrative, une obligation légale. C’est pourquoi il était hors de question que son coût de réalisation soit trop important et donc que les services s’engagent dans des modélisations pour recalculer un scénario de référence hypothétique. L’exercice qui aurait consisté à estimer ce qu’aurait été l’agglomération sans son métro était inutile d’un point de vue local et l’argent public disponible devait plutôt se tourner en priorité vers les études de faisabilité d’une seconde ligne. «Pourquoi s’interroger sur la pertinence d’une réalisation dont l’on sait qu’elle fût la bonne et que l’on compte réitérer à une échelle supérieure?»

36 Revenons sur le contenu du bilan LOTI rennais. Ce dernier est très synthétique et comprend de nombreuses illustrations: des photos, des graphiques, des cartes. La forme du document laisse entendre qu’il n’est pas un document de littérature grise destiné uniquement à des administrateurs et des techniciens. La collectivité est fière des résultats obtenus et souhaite communiquer sur le sujet. Notons d’ailleurs que le fait de communiquer sur l’évaluation permet déjà de se faire une idée du contenu du dossier: on ne communique pas (ou peu) sur un bilan qui est mauvais.

Sitemap

Développement et coopération

Le DFAE dans le monde

Les représentations suisses aux quatre coins du globe

Thèmes

Direction du développement et de la coopération DDC